Le Mystère français d’Hervé Le Bras et Emmanuel Todd

couv ToddLebras« […] l’originalité de l’analyse d’Hervé Le Bras est … dans la manière de montrer comment des idées reçues en matière de démographie ont, depuis au moins le XIXe siècle, fait système au point de constituer une théorie générale de la démographie, pour ne pas dire une idéologie. Chiffres et graphes à l’appui, il montre comment celle-ci s’est insinuée jusque dans la conception des outils du démographe. Résultat : la société française a profondément changé, et pas forcément dans le sens d’un déclin, seulement on ne le voit pas, faute de disposer de statistiques appropriées (par exemple, si on sait mesurer les flux d’entrées sur le territoire, on ne dispose pas, aussi curieux que cela puisse être, de données fiables sur les flux de sorties durables, des Français comme des étrangers). Nouvelle provocation d’un démographe habitué au coup d’éclat ? Au contraire, c’est un livre salutaire pour renouveler les termes de plusieurs de nos débats de société […] » (Sylvain Allemand, Alternatives Économiques)

Téléchargement :
Le Mystère français – extrait pdf

En savoir plus :
Edition Seuil

Traits urbains – Juin-juillet 2013 : Rénovation urbaine : et maintenant ?

couv Traits urbainsBeaucoup de villes ont misé sur un PNRU 2 pour terminer leur programme de rénovation urbaine ou entreprendre le traitement d’autres quartiers. Un optimisme qui risque d’être déçu, car dix ans après le vote de la loi d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine, les données ont changé. Il n’y a pas beaucoup d’argent, et un recentrage est en cours. L’idée récurrente de mobiliser les politiques de droit commun trouve elle aussi ses limites budgétaires. Un équilibre est à trouver : miser sur l’ « humain », sans pour autant laisser tomber l’ »urbain ».


Téléchargement :
Sommaire Traits urbains n°61- juin/juillet 2013

En savoir plus :
Urbapress

Revue Esprit Mars-avril 2013 : Tous périurbains !

Esprit couv2013_3_4On a beaucoup parlé, lors des dernières élections présidentielles, de l’«espace périurbain» ; ces paysages pavillonnaires, aux haies de thuyas bien taillées, où des familles profitent, loin de la ville et des banlieues ghettoïsées, d’un entre-soi tranquille. Et où le vote FN a été supérieur à la moyenne. Mais faut-il stigmatiser les périurbains, qui, avec leurs maisons, leurs voitures, leurs prêts immobiliers, subissent la crise de plein fouet, ou au contraire les défendre, car ils seraient les nouveaux exclus, exilés des centres ville et de leurs opportunités par des prix de l’immobilier trop élevés ? Le dossier de ce numéro double, « Tous périurbains ! » analyse ces approches, et propose de les dépasser, car le périurbain masque en réalité une urbanisation totale, et mondiale, qui va jusqu’à effacer la distinction entre ville et campagne. La ville s’étale, et il faut faire en sorte de l’aménager, en trouvant de nouvelles catégories de pensée.
Jacques Donzelot, Michel Lussault, Olivier Mongin, Vincent Feltesse, Cynthia Ghorra-Gobin, Michel Corajoud et d’autres analysent ce phénomène contemporain.

Sommaire :
DONZELOT Jacques et MONGIN Olivier, Tous périurbains ! Tous urbains !

Le périurbain, terreau du populisme ?
DAVEZIES Laurent et GUILLUY Christophe, La France périphérique et marginalisée
RIVIÈRE Jean, La diversité du vote des périurbains en 2012

Comment peut-on être périurbain ?
LOUDIER-MALGOUYRES Céline, Le retrait résidentiel
MONGIN Olivier, Émiettement et exclusivisme social
JAILLET Marie-Christine, Peut-on encore vivre en ville ? L’exemple de Toulouse
BEVORT Hugo et ROUSSEAU Aurélien, La banlieue, mythe politique français
FELTESSE Vincent, Gouverner les territoires à l’ère métropolitaine (entretien)

Tous urbains !
ROUX Jean-Michel, Pour en finir avec le périurbain
GHORRA-GOBIN Cynthia, La banlieue, rêve américain ou espace en voie de disparition ?
LUSSAULT Michel, L’urbain s’étale !
DONZELOT Jacques, De la ville industrielle à la ville des flux
CORAJOUD Michel, Se porter à la périphérie, là où la ville rejoint la campagne (entretien)

En savoir plus :
Revue Esprit

Tramways à la française par l’Agence Richez

couv tram« Le tram sur son tapis de gazon est plus qu’un transport, c’est la rénovation de l’espace urbain et l’aspect positif de la décentralisation » affirme Thomas Richez notant au passage que le mouvement « tram » est venu par les villes grandes ou moyennes en région. Et nouveauté : si hier chaque cité achetait son tram pour avoir « le sien », aujourd’hui, certaines villes, telles Brest et Dijon, sont les premières à passer une commande groupée, une posture qui n’est pas sans conséquence avec l’économie engendrée.

Le Mans, Reims, Sénart, Tours, Toulouse, Brest, Orléans, Casablanca, l’agence Richez Associés possède une expertise dans ce domaine, en France et à l’étranger. Ses expériences permettent de comprendre comment s’articule la partition d’ensemble qui s’adresse à des acteurs aussi variés que les élus, les aménageurs, les paysagistes, les urbanistes, les designers, professionnels de la ville concernés par ce qui est aujourd’hui le moteur du désenclavement et de l’économie des centres urbains.

En résumé, à travers l’histoire d’une dizaine de villes, l’idée du livre de Delphine Désveaux est de raconter l’histoire du tram à la française né avec le 3e millénaire grâce à cet ouvrage dont la parution coïncide avec achèvement du tramway de Brest.

Téléchargement :
Dossier de presse – Archibook

En savoir plus :
Richez_Associés

Nantes – Récit d’une traversée, par Jean Yves Petiteau

nantes traverséeJean-Yves Petiteau est un sociologue français, chercheur au CNRS, à l’École nationale supérieure d’architecture de Grenoble et à l’École nationale supérieure d’architecture de Nantes. Il travaille particulièrement sur la mise en scène dans l’espace public, ainsi que sur les rapports entre image et récit.

Il pratique notamment la méthode de l’« itinéraire », une démarche d’enquête, qui interroge la place accordée à la parole et à l’image. « Lors de la journée de l’itinéraire l’autre devient guide. Il institue un parcours sur un territoire et l’énonce en le parcourant. Le sociologue l’accompagne… Le territoire est à la fois celui qui est expérimenté et parcouru dans l’espace-temps de cette journée, et celui du récit métaphorique. L’interviewé nous livre en situation une histoire au présent et la mise en scène de cette journée particulière confère à son récit la portée d’une parabole. »

A Nantes, la méthode de l’itinéraire est appliquée au quartier Madeleine Champ de Mars, le quartier des usines LU et de l’ancien marché de gros, où a été engagé une mutation profonde depuis la construction de la Cité des Congrès en 1992.

En savoir plus :
Nantes Métropole Aménagement
Edition Decitre

Entretien Rem Koolhaas : « L’architecture tourne le dos à la ville », revue Books

Books- Rem KoolhaasL’aspiration au gigantisme des grandes métropoles mondiales accouche d’une ville générique, sans identité, sans passé, sans rues, dédiée au seul shopping. Ce « junkspace », espace-rebut déculturé, est l’expression d’un fascisme sans dictateur. Il signe l’acte de décès de l’art architectural.

Rem Koolhaas nous invite à tourner la tête vers ce que nos villes sont devenues. Qu’est-ce qu’un paysage urbain ? Que peuvent aujourd’hui l’architecte et l’urbaniste ? Ces questions, Koolhaas ne les adresse pas aux spécialistes mais aux hommes qui vivent, marchent et respirent dans ce que l’on appelle encore les villes.

Rem Koolhaas (Rotterdam, 1944) est architecte et urbaniste. Son agence l’OMA (Office for Metropolitan Architecture) est mondialement connu pour ses contributions pratiques et théoriques à la réflexion sur l’urbanisme. Il vient d’être distingué par le Lion d’or de la biennale de Venise.

Téléchargement :
Entretien avec Rem Koolhaas : « L’architecture tourne le dos à la ville », Books n°39 – janvier 2013

En savoir plus :
Revue Books
Junkspace, repenser radicalement l’espace urbain, de Rem Koolhaas