Controverse – pour une vraie lisibilité des métiers de l’urbanisme et de l’aménagement

Pour une vraie lisibilité des métiers de l’urbanisme et de l’aménagement ?

Plusieurs réformes législatives récentes interpellent la profession et les collectivités territoriales compétentes en urbanisme.
Avec plusieurs d’autres organisations professionnelles, l’association Urbanistes des Territoires (UT) en a établi un diagnostic que ses responsables proposent au débat.

Bernard Habbouche : urbaniste, une vision dialectique de la ville

urbaniste FPTLe dernier numéro de la Gazette des communes du 14 avril 2014 donne la parole à Bernard Habbouche, directeur des études urbaines à la communauté d’agglomération de la Rochelle (28 communes, 162 800 habitants), sur le métier d’urbaniste.
Le contexte : les urbanistes sont au coeur de la maitrise d’ouvrage des projets urbains portés par les collectivités territoriales.La problématique : ces agents souffrent d’un déficit de reconnaissance, notamment sur le plan statutaire.

Pour Bernard Habbouche, « un urbaniste va autant faire de la politique de l’habitat, de la politique foncière, de l’urbanisme opérationnel que de la planification urbaine. C’est un professionnel qui a une conscience aiguë des conflits d’usage et de territoire mais aussi de dépassement de ces conflits, car il a une vision dialectique de la ville. Il va savoir en marier les dimensions sociale, politique, économique et spatiale. La place des urbanistes va continuer à monter en puissance dans le cadre de l’interco par le biais du grenelle II ou de la loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové. Le sens des politiques de l’habitat vont vers de l’intercommunalité « .

Téléchargement :
Urbaniste FPT : des compétences très transversales mais pas assez valorisées

En savoir plus :
Gazette des communes

Controverse – Le titre d’urbaniste en questions

page1Quel devenir pour les formations à l’urbanisme ? La 27e Université d’été du Conseil français des urbanistes (CFDU) organisé du 28 au 30 août à Poitiers a comporté un atelier intitulé « Former des urbanistes pour les nouveaux enjeux des territoires ? ». La Revue Urbanisme dans son n°390 a demandé à deux des intervenants, Christophe Demazière (APERAU) et Clément Marquis (CNJU), d’expliciter leurs positions. La parole est aujourd’hui donnée dans le n°392 à Louis Canizarès de l’Office professionnel de qualification des urbanistes (OPQU), qui vient de renouveler ses instances et à Jean Claude Gallety, vice président en charge de la formation et du processus de qualification.


Téléchargements :
Le titre d’urbaniste en questions
Quel devenir pour les formations à l’urbanisme ?
Les enjeux de la qualité
Un titre pour les 20 000 urbanistes de France !

En savoir plus :
opqu
cfdu
aperau
cnju

Rapport Feltesse – Dix propositions pour l’enseignement en architecture

couv rapport feltesseLe rapport de la concertation sur l’enseignement et la recherche en architecture a été remis le 8 avril par Vincent Feltesse, député de la Gironde et président de la communauté urbaine de Bordeaux, à Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication. Il préconise un rapprochement avec l’université et liste dix actions prioritaires.

Ce rapport (à télécharger ci-dessous) est le résultat d’une concertation de six mois, présidée par Vincent Feltesse, qui a impliqué l’ensemble des acteurs concernés : les écoles, les étudiants, la profession, les syndicats, l’ordre des architectes ainsi que les départements ministériels, soit au total plus de mille personnes.

« Les écoles nationales supérieures d’architecture (ENSA) sont en situation d’alerte. L’investissement consacré à la formation d’un étudiant en architecture (7 000 euros par an) reste nettement inférieur à celui d’un étudiant à l’université (10 000 euros) », a rappelé Aurélie Filippetti. Le rapport, « qui fait l’objet d’un grand consensus », propose dix actions prioritaires et préconise notamment un étroit rapprochement institutionnel avec l’université. En s’appuyant sur ses conclusions, Aurélie Filippetti adressera une feuille de route « fin mai-début juin » à ses services pour définir les nouvelles orientations réglementaires, statutaires et budgétaires de l’enseignement de l’architecture.

Téléchargement :
Le rapport complet
Focus – les 10 actions prioritaires

En savoir plus :
Ministère de la culture et de la communication

CNJU – Livre Blanc : 9 propositions pour organiser la profession d’urbaniste en France

banière2cnjuLe Collectif National des Jeunes Urbanistes (CNJU) a transmis au Gouvernement son Livre Blanc pour organiser la profession d’urbaniste en France. Adopté par son conseil d’administration en janvier 2013, ce document formule 9 propositions visant à :
– Renforcer la cohérence et la visibilité des formations supérieures en urbanisme ;
– Fédérer les 20 000 urbanistes de France ;
– Organiser la maîtrise d’ouvrage publique de l’urbanisme.

Ces trois leviers majeurs nécessitent des coopérations renforcées entre les formateurs des Instituts d’urbanisme de l’enseignement supérieur, l’Office Professionnel de Qualification des Urbanistes (OPQU) et les collectivités territoriales compétentes en urbanisme (communes et intercommunalités).
Plus de 7000 urbanistes exercent aujourd’hui au sein des collectivités locales et des agences d’urbanisme parapubliques : la reconnaissance, la mobilisation et la mise en réseau de ces compétences professionnelles seront demain indispensables pour la définition et la mise en œuvre des politiques locales de l’urbanisme.

À la veille d’une nouvelle étape de décentralisation et de réforme de l’action publique, l’enjeu est de taille.

Téléchargement :
Communiqué de presse du CNJU
Livre Blanc – 9 propositions pour organiser la profession d’urbaniste en France

En savoir plus :
Site du CNJU

Risques et espoirs des temps présents, par Francis Cuillier

couv urbanismeContribution sur l’approche de l’aménagement des métropoles et la fabrique de la ville.

A l’occasion de la campagne électorale présidentielle de 2012, Francis Cuillier alimente le débat sur la ville et s’interroge sur les problématiques actuelles : développement économique et ré-industrialisation, banlieue et ségrégation urbaine, la recherche de nouveaux modèles urbains durables, le rôle de l’Etat, de l’Urbaniste et l’apport des agences d’urbanisme en terme de vision et de pensée urbaine.


Téléchargement :

Lire l’article « Risques et espoirs des temps présents », par Francis Cuillier

En savoir plus :
Revue Urbanisme, mars-avril 2012 n°383